En tant que photographe, mon but est de ramener des souvenirs photographiques et non forcément les bons plans ou endroits à visiter. Il ne s’agit donc pas d’une approche comme pour un blog sur le voyage, mais bien d’une approche purement photographique se rapprochant plus particulièrement au reportage photos.

viet-9326

Etes-vous déjà retourné d’une journée de photos, voire d’une semaine de photos, en étant très déçu par le résultat ? Alors que vous étiez au départ plein d’enthousiasme de pouvoir ramener des photos d’un nouveau lieu que vous ne connaissiez pas, d’une nouvelle culture, ou plus globalement d’un nouveau pays.

 

S’agit-il d’un problème matériel, d’un problème de technique ? Même pas. Vous êtes plutôt satisfait de vos photos, vous avez ramené de belles photos de paysages, d’architecture locale, quelques beaux portraits. Cependant, en regardant vos photos, vous réalisez qu’elles n’ont ni queue, ni tête. La série n’a aucun sens.

La photo de voyage, c’est aussi l’art de photographier sur le vif. Souvent, la scène que nous voulons retranscrire est à photographier sur le moment présent. Je ne compte plus le nombre de photos ratées car j’ai voulu peaufiner le cadrage, ou encore changer de point de vue par exemple.

Du fait de ce besoin de réactivité, les photos prises sur le vif sont quelques fois floues, de mauvaise composition ou intègrent divers éléments qui viennent les polluer.

Quelques astuces donc permettent d’éviter cela :

  • Positionner le boitier en mode « priorité ouverture ». Choisissez l’ouverture adéquat en fonction de ce que vous souhaitez photographier, le boitier se chargera d’adapter la bonne vitesse d’obturation en fonction de la lumière disponible.
  • Porter la sensibilité ISO de votre boitier à 400, voire 800 ISO. Ceci a pour but de permettre rapidement d’adapter des vitesses de déclenchement assez élevées afin d’éviter les flous de bougé. De nos jours, les boitiers gèrent très facilement le bruit numérique à ces sensibilités.
  • Opter pour un réglage de la mise au point sur le collimateur central afin d’éviter de perdre du temps sur le placement du collimateur sur lequel vous ferez la mise au point. Il vous suffira ensuite de recadrer rapidement en gardant le doigt sur le déclencheur afin de garder la bonne mise au point.
  • Dans le cas où vous n’êtes pas sûr de votre cadrage, il vaut mieux cadrer plus large et affiner ensuite au post-traitement.

Ceci n’est pas une science exacte, et ne plaira pas aux puristes, mais vous permettra de réussir vos photos dans des situations délicates où la réactivité sera primordiale.

A éviter également le mode automatique sur les appareils que nous possédons. Les photos seront souvent fades et ne feront pas spécialement ressortir le sujet que vous aviez choisi.

viet-9760

Dans les autres cas, prenez bien sur le temps de bien composer et de bien exposer votre photo.

Après la partie technique, il est important comme je disais plus haut d’avoir une ligne directrice. Il faut donc, quel que soit le lieu visité, choisir un thème. Par exemple, lors d’un de mes voyages en Thaïlande, j’avais été surpris par le nombre de personnes dormant dans la rue très tôt le matin. Il ne s’agissait nullement de SDF, mais de personnes étant arrivées très tôt dans le centre-ville et continuant à prendre un peu de sommeil avant de commencer le travail.

Ceci est un petit article sur ma vision de la photo en voyage. En fonction des lignes directrices choisies, votre expérience sera bien différente.

Faites-moi part de votre expérience dans le domaine afin qu’on en discute. Qu’est-ce qui vous a permis de progresser dans le domaine ?